L'écriture n'a de noblesse que si elle est au service d'un engagement éthique permanent. <------> Tout savoir sur la promotion de l'ouvrage "Initiative pour un manifeste éthique" <------> Retrouver le fil des nouveaux billets sur notre blogue: <------> Rendons au peuple haïtien sa dignité ! <-------> Lettre ouverte d'un citoyen indigné aux PetroChallengers <------> Notre cri éditorial : Urgence éthique pour sortir du cycle merdique <-----> Résurgence citoyenne : S'engager éthiquement au-delà des impostures ! <-----> Les enjeux organisationnels: Déficit informationnel, défaillance de la gouvernance. <-----> Naviguer vers des liens structurants <-----> Vous avez besoin d'une aide pour la rédaction des documents techniques de vos projets, vous voulez structurer le système d'information de votre organisation ou de votre entrreprise, n'hésitez plus : visitez le site web de Integrale Data And Stats pour voir en quoi notre expertise peut vous être utile.

Postures, Intelligence et Innovation

A l'exception des liens qui renvoient vers d'autres sites et des textes éventuels dont les auteurs sont cités, l'intégralité du contenu, (images et textes) de ce blogue est la propriété de Integrale Data And Stats. Comme toute oeuvre intellectuelle, le contenu de ce blogue est soumis aux droits de la propriété intellectuelle. Toute reproduction des articles et des images de ce blogue doit se faire avec l'autorisation formelle de l'auteur. Pour ce qui concerne l'exploitation des liens et des articles renvoyant vers d'autres sites, prière de se référer aux sites en question.

À la recherche du lien entre posture, compétence et innovation

PostureIntellgenceEthique
Dans le prolongement du débat établissant l’influence des postures intellectuelles sur la stabilité d’un écosystème humain, voici un article qui devait intéresser, au premier chef, les chefs d'entreprise, les responsables de ressources humaines et toute la communauté du savoir et de l'emploi. Cette reflexion est nourrie par la question suivante qui porte sur une problématique structurante touchat la performance organisationnelle: Comment découvrir les talents qui peuvent apporter l'innovation  dans un écosystème ?

Il est manifeste que toute intelligence véritable doit avoir un impact sur le milieu naturel qui sert d'habitat et d'espace de production et de création aux détenteurs du savoir. C'est ce qu'on appelle l'empreinte éthique de toute compétence. On en vient alors à se demander si un professionnel, qui ne peut pas prendre position pour des valeurs fortes, au risque de perdre son emploi, peut être compétent ? Un universitaire qui adapte sa posture pour sauvegarder son employabilité peut-il être porteur d'engagement et d'intelligence pour innover et transformer son environnement ? un intellectuel qui ne peut pas laisser son empreinte éthique sur la culture peut-il être un vecteur du changement ?

L'innovation n'est pas un slogan managérial et elle ne peut se concrétiser dans un écosystème où les talents et les compétences sont au service d'un MOI (reflétant Médiocrité, Opportunisme et Indignité) et d'une cécité qui déstabilisent le collectif en tuant toute intelligence. C'est la subversion qui porte le projet du changement et incarne la vision du leadership transformationnel et de l'organisation apprenante.

Ce sont les postures qui cristallisent les intentions et les attitudes professionnelles, elles prennent forme dans les représentations mentales et cognitives qui nous mobilisent vers une finalité. Plus cette finalité est éthique, plus la posture est rayonnante de dignité, plus elle se mobilisera et s'engagera pour que le projet professionnel revendiqué et porté soit en liaison avec la stabilité de son écosystème. C'est en adéquation avec la théorie du lien. Il ne peut y avoir de compétence réelle là où les postures s'adaptent à la médiocrité pour survivre.

On ne donne jamais que ce que l'on a. Pour briller, rayonner de compétence et éclabousser son environnement de son talent, il faut être illuminé de l'intérieur. La compétence est une variable latente mesurée par des variables manifestes dont les indicateurs sont alimentés par les postures intellectuelles, les attitudes professionnelles, les comportements éthiques. C’est dans notre liaison avec notre environnement que s’affichent nos compétences acquises lors de nos apprentissages. C’est là que se forge notre motivation, laquelle cherche et sollicite toujours dans les valeurs de notre référentiel les postures à adopter. Sans valeurs, sans noblesse, sans grandeur, les motivations seront toujours platement matérielles. Mais ces valeurs ne sont pas données avec les diplômes, elles ne sont pas transmises par apprentissage dans un cursus de formation. Elles résultent d’une capacité d’analyse, d’une pensée critique pour contextualiser le savoir acquis et faire jaillir de la connaissance, la pertinence et la cohérence qui se matérialiseront dans l’écosystème en intelligence.

La méthode des équations structurelles permet de modéliser les variables latentes et manifestes qui sont à la base de toute performance organisationnelle et humaine. C’est une démarche en 4 A : Acquisition (savoir), Analyse (connaissance), Affichage (postures) et Action (intelligence). Le savoir acquis grâce à un cursus de formation et par l’obtention d’un diplôme n’est qu’un simple élément du dispositif structurel à mobiliser pour apporter de l’innovation, notamment sociale, dans un écosystème. Au-delà de l’acquisition, il faut une capacité d’analyse, d’autonomie de pensée et de réflexion critique pour contextualiser ce savoir en connaissance. Ensuite vient le temps des postures, des prises de position à afficher, des valeurs à mobiliser face aux différents domaines problématiques de son milieu pour mettre la connaissance en situation. Et l’action intelligente résonne comme l’aboutissement de ce cycle cherchant à matérialiser les postures. Ce cycle ne se met en mouvement que si son foyer est nourri par le feu intense des valeurs nobles et dignes.
 
On peut faire la même modélisation pour la politique et montrer que l’offre politique d’un pays est fonction du modèle d’affaires, de la responsabilité sociétale de la gouvernance d’entreprise, des postures intellectuelles des élites du savoir et de l’engagement citoyen. 

Espérons que les managers, les responsables de ressources humaines et les recruteurs haïtiens seront en mesure de comprendre la pertinence de ce lien, entre les postures intellectuelles éthiques et l'intelligence propise à la transformation, pour partir a la recherche de ces talents qui ne cherchent pas à s'appuyer sur des réseaux d’accointances pour mettre leur savoir en contexte, en situation et en action. Espérons aussi que les réseaux culturels et du savoir pourront participer à l'éclosion de cette nouvelle écologie de valeurs qui n';aura de sens que si :

  • le savoir ne se recourbe plus, ne se recroqueville plus pour prendre les plis des flétrissures de la précarité, par la docilité, la cécité et la servilité, mais apprend  à se tenir droit par l’éloquence et l’insolence d'une compétence prompte à se mettre en situation pour faire vivre l’espérance du changement et porter la lumière plus loin que la chambre qui éclaire les diplômes.

  • les médias ne publient pas seulement ce qui est subventionné et en adéquation avec leurs accointances editoriales et publicitaires, mais aussi et surtout ce qui est cohérent, rationnel et porteur d’engagement et d'innovation pour le collectif.

  •  de vrais chercheurs et d’intègres universitaires émergent pour ne plus se contenter de se mettre au service des petites recherches et de petites études subventionnées et labélisées comme ces produits de markéting sur lesquels on trouve davantage de noms de sponsors que de données crédibles et d’informations pertinentes, mais aussi pour mobiliser des valeurs éthiques dans uen relainace permamnente avec la vérité, l'Integrité, la Dignité et l'engagement pour remettre le savoir dans le dispositif de l’innovation.

Voilà le projet éducatif, citoyen pour changer la donne politique indigente et porter l'innovation dans la société ! Car, c’est dans une reliance agissante entre les acteurs sociaux et les réseaux de la connaissance que l’on peut construire la nouvelle écologie de valeurs dont la pertinence repose sur un unique objectif : faire germer le savoir et le porter à floraison pour que l’action se récolte ! Une action qui concrétisera la maturation de l’intelligence passant, rayonnante, la promesse de la compétence. Sortez le savoir et la culture sous les cendres des succès indigents, le feu jaillira et la lumière embrasera le collectif !

Pour approfondir, retrouvez notre tribune hebdomadaire qui aborde cette thématique plus globalement : La politique comme facteur expliqué de l'indigence.


Erno Renoncourt