Le billet éditorial : Un appel citoyen contre l'Intelligence Adaptative !

Oser DIRE notre laideur : Défaillance, Indigence, Résilience, Errance

BlogueIntegral
Logo du Blogue Intégra;
Suite...
Comment attester d’une forme d’intelligence quand l’action qui la cristallise imprime, en mille nuances de défaillance, l'image déshumanisante d'un pays ravagé par l’instabilité, l'incurie et la misère ?  Comment justifier l’assistance technique de l’aide au développement, quand, malgré 60 ans de renforcement institutionnel, 25 ans d'appui à l'État de droit, 33 ans de prospérité bancaire, d’ingénierie financière et de croissance professionnelle, toutes les institutions nationales portent la marque certaine d’une Indigence assourdissante ? Comment expliquer la résilience, quand elle est célébrée dans un écosystème qui s’effondre, s’effondre et s’effondre sans cesse sous le poids des impostures de son collectif ? Comment caractériser l’errance de la gouvernance stratégique nationale (publique et d’entreprise), quand elle côtoie une inflation de titres académiques décernés par des universités nationales en collaboration avec de prestigieuses universités étrangères ?

Sombre tableau sur lequel se projettent, en défilement parallaxe, les improbables succès que certains revendiquent encore. Imaginez l’effet de deux couches contrastées et superposées dont l’une glisse sur ou sous l’autre : la réussite médiocre de quelques-uns et la défaillance collective. Qu’importe la couche qui se déplace, qu’importent les nuances de contraste, qu’importe la vitesse de défilement : le résultat reste angoissant.
  • Résilience, Indigence, Défaillance, Errance et Souffrance, voilà quelques-uns des maux qui défigurent et lézardent, à coup de RIDES, l’écosystème haïtien.
  • Défaillance, Indigence, Résilience, Errance, voilà quelques-uns des mots qui ne se laissent pas DIRE en toute liberté et conscience.
Quand les mots de vérité doivent être étouffés pour ne pas être repris en chœur, de peur qu’ils n’enflamment les consciences, naisse alors l’impérieux besoin, formulé en haut lieu, de créer les conditions objectives pour atrophier le langage et enfumer la pensée. D’où la permanente stratégie de l’occultation, du gommage et de déformation de la réalité consistant à trouver des mots neutres et insignifiants ou des voix silencieuses et futiles pour masquer l’horreur ou promouvoir la laideur. Le temps aidant, la mémoire finira par accepter l’insupportable alors que la malice trouvera mille fourberies pour rendre tout cela profitable.

Haïti entre l’Intelligence Adaptive et l’Impensé Stratégique

Dans ces conditions, les réponses aux questions précédentes dépendent de l'intérêt que possède dans cet écosystème ceux ou celles qui doivent y répondre. Logiquement, ceux et celles qui profitent de cette défaillance diront qu'il s'agit d'une Intelligence Adaptative (IA) ; tandis que ceux et celles qui en souffrent, selon leur capacité critique et aussi selon leur proximité ou leur éloignement d'avec les profiteurs, diront respectivement qu'il s'agit d'une Indigence Attractive (IA) ou d'une Indigence Abusive (IA).

Manifestement, de quelque côté de la rive indigente où l'on se trouve, la résilience haïtienne a des reflets douteux, sinon ombrageux ; d'où une certaine tentation de vouloir la ramener à l'acronyme "IA" pour la confondre avec une forme d'Intelligence Artificielle. En effet, l'adaptation d'un peuple à ce qui l'enlaidit, quoique célébrée indignement à travers un ensemble de proverbes déshumanisants dont le fameux "Pito, nou lèd, nou la", ne saurait porter la marque d’une quelconque intelligence. Quelque profit qu'on puisse d'ailleurs en tirer ! Si les concepteurs et les bénéficiaires de cette stratégie la désignent par Intelligence Adaptative, c'est pour mieux dissimuler leur forfaiture ou se donner bonne conscience. Chaque fois que l’adaptation revendique l’intelligence ou la résilience pour conforter le statu quo, c’est parce qu’il y a déficience cognitive.

 Au vrai, la résilience haïtienne n’est que le sombre reflet d’un écosystème régi par un Impensé Agissant, lequel peut être décrit objectivement et rigoureusement par une axiomatique dont les lois sont énonçables et vérifiables. Une axiomatique que les sociologues, les idéologues, les penseurs, les politologues, les hommes politiques haitiens devaient formaliser et vulgariser pour faciliter une démarche de compréhension de ce lieu de souffrance et de défaillance aux fins de sa transformation intelligente.

N’est-ce pas à ce travail de débusquage de l'imposture pour terrasser l'indigence que devait se consacrer l'université haïtienne dans ses multiples expressions ? L'université n'est-elle pas ce lieu mémoriel qui doit briller de ses feux étincelants pour irradier le collectif qu'elle représente et dont elle doit éclairer la progression vers plus de performance ? N’est-ce pas toujours en termes de rupture d'avec le présent défaillant que se dessine la performance de l'avenir ? Car comme le dit Paolo Coelho, « c’est en étant attentif au présent qu’on peut le rendre meilleur ». Et être attentif, c’est être critique et radical pour ne pas se contenter de laisser dans l’ombre les zones de faille qui nous enrichissent. Car c’est l'identification des zones de faille du système qui permettra d’établir sa limite d'adaptabilité et guidera ainsi vers la rupture en y concentrant l'énergie du changement ?

Appel citoyen pour une urgence de la pensée critique et complexe

Quelle tristesse alors, quand ce lieu de mémoire, au lieu de briller pour porter la lumière, plus loin qu'elle, vers les foules qui agonisent dans l'obscurité, cherche à transformer cette indigence en territoire de maximation de profit pour consolider ses propres enfumages ! Quelle désolation, quand la mémoire, sous le poids des subventions aliénantes dont elle se gave, ne peut plus remettre en cause le présent qui l'enfume ! Quelle angoisse, quand la pensée préfère servir de relais et de caution académique en allumant des contre feux pour virevolter comme de futiles brindilles de paille dans le vent des ailleurs tout en se tenant à bonne distance entre l'impensé agissant imposé et l'indigence adaptative célébrée !

C’est donc un vrai paradoxe de voir l’Impensé Agissant revendiquer l’intelligence alors qu’il empêche de trouver le temps propice à la connaissance nécessaire à toute action intelligente. Des élections à la va vite, des recensements virtuels, des projets rapides et bancals et tout le réchauffé qu’on nous sert depuis au moins 60 ans comme un renforcement institutionnel, comme une assistance technique pour la modernité et qui n’apporte au fond qu’instabilité et médiocrité. Or, comme le dit Edgar Morin : l’action intelligente ne peut advenir que si elle est éclairée par la connaissance provenant d’une pensée critique et complexe. Et la pensée critique ne saurait être une pensée simpliste et évidente.  De sorte que tout refus d’aborder la complexité dans ses détails ne peut être que manifestation d’une pensée défaillante. Au fait, la connaissance n’est-elle pas ce flux que draine patiemment l’expérience conduite par la méthode et la rigueur ?

Voilà le ce constat qui interpelle et qui justifie cet appel citoyen contre l’intelligence Adaptative. Un appel que les médias alternatifs et les citoyens éthiques, imbus des risques que fait courir au collectif cette métamorphose indigente, doivent relayer, amplifier et faire vivre pour constituer l’avant-garde de cette quête d’intelligence dont Haïti a tant besoin. C’est ce débat que nous devons alimenter sur l’état de nos défaillances, en osant prendre le temps de questionner notre contribution au rayonnement de ce système que nous appelons hypocritement à transformer, alors que dans son fonctionnement actuel, il assure nos succès.

Un être humain, qui s’adapte et se conforme à un écosystème indigent le dépouillant de toute humanité, l’éloignant de toute vérité, lui interdisant toute démarche d’intégrité et le confinant dans un silence médiocre pour sauvegarder une employabilité ou des opportunités lui permettant rien que de survivre et de se reproduire, n’a pas besoin d’intelligence. Est-ce votre cas ? Autrement, bienvenue dans le débat de la pensée critique contre la réussite indigente pour oser nous regarder dans notre laideur et affronter courageusement nos problèmes en sachant nous prendre en main comme un peuple digne.

Notre prochaine tribune aborde la thématique du changement du Système si médiatisé ces derniers temps.

Erno Renoncourt


A l'exception des liens qui renvoient vers d'autres sites et des textes éventuels dont les auteurs sont cités, l'intégralité du contenu, (images et textes) de ce blogue est la propriété de Integrale Data And Stats. Comme toute oeuvre intellectuelle, le contenu de ce blogue est soumis aux droits de la propriété intellectuelle. Toute reproduction des articles et des images de ce blogue doit se faire avec l'autorisation formelle de l'auteur. Pour ce qui concerne l'exploitation des liens et des articles renvoyant vers d'autres sites, prière de se référer aux sites en question.